Paul-Sérusier :  Sylvain Ferré, nouveau proviseur

Sylvain Ferré, nouveau proviseur, et Régis Dordor, proviseur adjoint du lycée Paul-Sérusier.
Sylvain Ferré, nouveau proviseur, et Régis Dordor, proviseur adjoint du lycée Paul-Sérusier.

 Près de 780 élèves ont fait leur rentrée cette semaine au lycée polyvalent Paul-Sérusier. Tout comme le proviseur Sylvain Ferré, qui intègre l'équipe pédagogique. Nouveautés, travaux, projets... Le « petit nouveau » passe en revue la rentrée. 

Cette rentrée, un petit nouveau fait sa rentrée aux côtés des 780 élèves du lycée professionnel et général Paul-Sérusier, à Carhaix. Il s'agit du proviseur, Sylvain Ferré. Âgé de 53 ans, le chef d'établissement a commencé sa carrière en tant qu'instituteur d'une classe unique, à Botmeur. « C'est ma treizième rentrée en tant que personnel de direction », précise l'intéressé. Sylvain Ferré a été principal de trois collèges, à Châteauneuf, à Brest puis à Quimper, avant d'intégrer le lycée public carhaisien. « Je suis très attaché au centre- Finistère même si, au départ, c'est le hasard qui m'a amené là ! » Les effectifs du lycée polyvalent sont en augmentation cette année encore : « Comme l'an passé, nous aurons une cinquième classe de seconde, cela nous permet de consolider le nombre de classes », se réjouit le proviseur adjoint, Régis Dordor.

Une dizaine de nouveaux professeurs

Le nouveau proviseur s'inscrit dans la continuité de son prédécesseur : « Un établissement, c'est quelque chose qui a une histoire. Je prends la mesure, j'écoute les gens, j'observe. Il y a une bonne équipe pédagogique, ça fonctionne bien ! » Une dizaine de nouveaux enseignants intègre l'équipe, pour une centaine de professeurs au total.
 
 Le proviseur salue la bonne stabilité de l'équipe, « expérimentée », et envisage son intervention en trois volets : « Le volet pédagogique, comment améliorer l'équipement ; le volet sécurisation, pour que tout le monde puisse travailler en sécurité. Les grilles d'entrée seront refaites au cours de l'année. » Enfin, « comment améliorer le bâti. Je veux continuer à travailler avec la Région, propriétaire, pour que le bâti soit le meilleur possible ».

Un nouveau BTS « énergies renouvelables »

Côté travaux, cette année scolaire devrait voir la reprise du chantier de restructuration du bâtiment principal (3e tranche). Autre nouveauté de cette rentrée 2017-2018, le lycée propose un nouveau BTS : technicien commercial énergies renouvelables. « Nous voulons faire du lycée de Carhaix un acteur fort et participer au développement économique de la région, parmi d'autres acteurs en faisant que les jeunes puissent s'insérer dans le monde du travail »

Très prochain début du très haut débit

Enfin, l'arrivée du très haut débit « devrait être une affaire de quelques jours », se félicite Régis Dordor. « La ligne est arrivée à dix mètres devant l'établissement et les installations à l'intérieur sont prêtes. Il n'y a plus qu'à connecter l'un à l'autre », explique Sylvain Ferré. Le lycée général et technologique compte 140 internes, en grande majorité des garçons des filières professionnelles. « Nous voulons aussi améliorer la qualité d'accueil des internes ».
 
Source : http://www.letelegramme.fr/finistere/carhaix/paul-serusier-sylvain-ferre-nouveau-proviseur-08-09-2017-11655319.php#eItZW2kaUA0LwbFt.99

 

Dates et heures pour la rentrée 2017 au Lycée Sérusler

Carhaix. Bac 2017, le « bon cru » du lycée Paul-Sérusier

Fin du suspens, ce mercredi 5 juillet, pour les élèves de terminales du lycée Paul-Sérusier avec les résultats du baccalauréat. | Ouest-France
Fin du suspens, ce mercredi 5 juillet, pour les élèves de terminales du lycée Paul-Sérusier avec les résultats du baccalauréat. | Ouest-France

Clape de fin pour les 120 terminales du lycée Paul-Sérusier. Les résultats du baccalauréat sont tombés mercredi 5 juillet. Le « cru » 2017 s’annonce très bon.

Mercredi 5 juillet, la date fatidique pour les quelques centaines d’élèves de terminales générale et professionnelle du lycée Paul-Sérusier, en attente des résultats du baccalauréat.

Une date qui marque donc la fin d’un suspens de presque trois semaines et des questions incessantes : admis, repêché ou recalé ?

La joie ou le désarroi habillent les visages au même rythme que s’affichent les résultats sur la baie vitrée du hall d’entrée.

De l’attente au soulagement

« On va enfin pouvoir dormir la nuit ! », plaisante cette mère d’élève, venue accompagner sa fille, Mathilde, élève de terminale ES et désormais heureuse lauréate du précieux sésame. « Le plus dur, c’est l’attente », explique la jeune bachelière. « J’étais très stressée. Je pensais réellement devoir passer les rattrapages. L’obtenir du premier coup est une vraie surprise et un grand soulagement ! ».

Plus que l’obtention du diplôme, c’est la mention Très Bien qui donne le sourire à Inès, élève en filière scientifique : « Je ne m’attendais pas à des notes si hautes ! ». De quoi détendre la jeune fille pour qui la mention était une nécessité : « Pour intégrer l’université de droit que je vise, il me faut passer un concours. La mention Bien ou Très Bien est obligatoire pour pouvoir s’y inscrire ».

20.08 de moyenne

S’il y en a un qui peut se targuer d’avoir obtenu plus que la note maximale, c’est Yann. Grâce à son option Latin, l’élève de terminale S a hissé sa moyenne à 20.08, s’octroyant ainsi le meilleur score du lycée. « J’avoue tout de même être un peu surpris » confie-t-il modestement.

Une année positive

La joie est également palpable du côté des enseignants : « On est très fiers de nos élèves ! »s’enthousiasme cette professeure de mathématiques. « On peut d’ores et déjà dire que l’on est sur un bilan très positif ».

Même son de cloche chez le directeur adjoint, Régis Dordor : « L’année 2017 est un bon cru, peut-être meilleur que les années précédentes même si, pour l’affirmer, il faudra patienter jusqu’aux résultats définitifs ».

Il se félicite également du nombre important de mentions dans les filières générales : « Deux mentions Très Bien en ES, c’est assez rare pour le souligner ! Je suis aussi très satisfait du peu de recalés qu’il y a eu pour le moment » ajoute-t-il.

 

Source : http://www.ouest-france.fr/bretagne/carhaix-plouguer-29270/carhaix-bac-2017-le-bon-cru-du-lycee-paul-serusier-5114418

 

Carhaix. L’option breton fait son grand retour au lycée Paul-Sérusier

Gaëdig Huellou de Div Yezh, Erwan Le Coadic de l’Office public de la langue bretonne et Jean-Luc Dubois, proviseur de l'établissement. | Ouest-France
Gaëdig Huellou de Div Yezh, Erwan Le Coadic de l’Office public de la langue bretonne et Jean-Luc Dubois, proviseur de l'établissement. | Ouest-France

La réouverture de l’option breton à la rentrée 2017 au lycée Paul-Sérusier de Carhaix a été confirmée mardi 16 mai au lycée par l’Office de la langue bretonne et Div Yezh. Cette option avait pris fin en 2011 car seuls quatre élèves avaient souhaité faire ce choix.

« Le breton est une langue vivante de notre pays. C’est la langue maternelle de certains membres de nos familles, voisins, amis qui l’utilisent au quotidien pour échanger. Elle fait partie de notre culture, de notre patrimoine et peut être présentée au diplôme du baccalauréat », souligne Erwann Le Coadic, membre de l’office public de la langue bretonne.

Le Pays Cob, deuxième par le nombre d’élèves bretonnants

« L’option breton sera ouverte uniquement aux élèves de seconde. Nous avons six pré-inscriptions et il en faut une douzaine pour garantir une ouverture de classe », souligne Jean-Luc Dubois, proviseur du lycée.

Le Pays du Centre-Ouest Bretagne est le deuxième par le nombre d’élèves apprenant le breton en option dans le secondaire. Les dossiers d’inscriptions sont à déposer pour le 20 juin.

Source : http://www.ouest-france.fr/bretagne/carhaix-plouguer-29270/carhaix-l-option-breton-fait-son-grand-retour-au-lycee-paul-serusier-5000315

Des lycéens ont rencontré le journaliste Sakher Edris

Sakher Edris, à gauche, et les lycéens de Paul-Sérusier. |
Sakher Edris, à gauche, et les lycéens de Paul-Sérusier. | 

Sakher Edris vient d'un pays où « les journalistes n'existent pas » : la Syrie. Depuis un an et demi, il est réfugié politique en France, « la terre des droits de l'Homme » comme il la surnomme.

Il s'est donné pour mission de témoigner de la guerre en Syrie et donner une voix aux personnes qui n'en ont pas. Pour ce faire, il sillonne la France et se rend d'établissements en établissements, au contact des jeunes pour avertir et éveiller les consciences sur les enjeux de la liberté d'expression. Sa dernière étape : le lycée Paul-Sérusier, à Carhaix. Les élèves présents, dont certains se rêvent journalistes, ont ainsi eu l'occasion de poser leurs questions.

Source : http://www.ouest-france.fr/bretagne/carhaix-plouguer-29270/des-lyceens-ont-rencontre-le-journaliste-sakher-edris-5053648

Logo Rectorat Rennes

Lien vers ac-rennes.fr

Adresse bas de page

Lycée Paul SERUSIER

Avenue de Waldkappel
29270 CARHAIX
Tél: 02 98 99 29 29


Nous contacter

Liens bas de page

Navigation et liens

Logo Region Bretagne

lien vers www.bretagne.bzh