A l'occasion des portes ouvertes, les visiteurs ont pu découvrir le lycée Sérusier et l'offre de formations qu’il propose. (Le Télégramme / Nathalie Com)

Le lycée Paul-Sérusier a ouvert ses portes vendredi 1er et samedi 2 mars. Le proviseur Sylvain Ferré et son équipe administrative et enseignante se sont mis à la disposition des visiteurs d’un jour à qui ils ont fait découvrir les différents lieux de vie de l’établissement (salles de classe, ateliers, centre de documentation, self, internat…). Après la réhabilitation complète du bâtiment A, le lycée public, qui accueille près de 780 élèves, répartis entre les filières générale, professionnelle et technologique poursuit sa cure de jouvence avec la réfection de l’internat lancée par la Région Bretagne.

Huit options en seconde

Cette porte ouverte a aussi été l’occasion de présenter l’offre de formation y compris post-bac et les nouveautés de la rentrée 2019.  En enseignement général, huit options seront ainsi proposées aux élèves de seconde en septembre. « L’option Sciences et laboratoire vient s’ajouter aux sept options déjà en place *», indique le proviseur. Autre changement attendu, de taille celui-là : la disparition des séries ES/L/S, remplacées par des enseignements de spécialité dans le cadre de la réforme du lycée. « En plus des sept spécialités de base, le lycée Sérusier proposera aux élèves de première la spécialité numérique et sciences informatiques », précise Sylvain Ferré.

 
Enseignement professionnel

Par ailleurs, en plus de deux formations technologiques (Sciences et technologie de l’industrie et du développement durable et Sciences et technologie du management et de la gestion), le lycée proposera, toujours à la rentrée prochaine,  cinq formations dans les domaines du transport, de la logistique, de la maintenance des véhicules, des métiers de l’électricité. « Des secteurs qui recrutent », souligne le chef d’établissement.

* Breton, théâtre, latin et chinois d’une part ; management et gestion, sciences de l’ingénieur, création et innovation technologique et donc science et laboratoire.
 

Source : https://www.letelegramme.fr/finistere/carhaix/paul-serusier-le-lycee-presente-son-offre-de-formations-03-03-2019-12221359.php#lrHfJC7ROWltpxgv.99

Les ateliers radio. dans les locaux du centre d’information et d’orientation, ont donné lieu à un joyeux mélange des langues.
Les ateliers radio. dans les locaux du centre d’information et d’orientation, ont donné lieu à un joyeux mélange des langues.

Pendant une semaine, le lycée Paul-Sérusier s’est mis à l’heure européenne avec comme point d’orgue l’enregistrement d’une émission de radio.

Comme les autres élèves de sa section BTS technico-commercial au lycée Paul-Sérusier, Maxime Doussal était chargé de l’accueil du public sur le chantier de l’impasse Gagarine à Carhaix. Les organisateurs avaient aussi confié aux étudiants la conduite d’une enquête qualitative pour connaître les motivations des visiteurs.Comme les autres élèves de sa section BTS technico-commercial au lycée Paul-Sérusier, Maxime Doussal était chargé de l’accueil du public sur le chantier de l’impasse Gagarine à Carhaix. Les organisateurs avaient aussi confié aux étudiants la conduite d’une enquête qualitative pour connaître les motivations des visiteurs. (JNP)

La cinquième édition des D de l’éco-construction a drainé un important public tout au long de la fin de semaine. Dix-huit élèves du lycée Sérusier étaient chargés de l’accueil des visiteurs sur les différents sites.

Année après année, le succès de l’opération organisée par le Pays Cob se confirme. Samedi et dimanche, neuf portes ouvertes ont ainsi permis de découvrir diverses techniques d’éco-rénovation ou d’éco-construction, dont trois dans le secteur de Carhaix.

Impasse Gagarine, à Carhaix, les visiteurs ont pu visiter un pavillon résidentiel des années 1960 actuellement en cours de rénovation. Deux entreprises centre-bretonnes, Art Elec et De Quelen y sont notamment à l’œuvre, et leurs représentants étaient sur place pour répondre aux questions des visiteurs.

« Formidable opportunité »

Pour accueillir le public, un élève du lycée Paul-Sérusier était également présent sur chaque site, à l’image de Maxime Doussal, 18 ans, mobilisé quant à lui une bonne partie de la fin de semaine sur le chantier de l’impasse Gagarine. Cet élève de BTS technico-commercial option énergies renouvelables, développement durable et éco-construction, se réjouit de cette expérience : « C’est une formidable opportunité pour nous de discuter avec des artisans dans un domaine qui est celui dans lequel nous avons choisi de travailler plus tard ; j’apprends beaucoup en les écoutant, en observant. C’est une bonne mise en situation », estime-t-il.

En plus de guider les visiteurs, les organisateurs leur avaient demandé de réaliser une enquête qualitative afin de mieux cerner les attentes et motivations du public. « Nous leur demandons comment ils ont pris connaissance de l’opération, s’ils ont fait d’autres portes ouvertes, et s’ils ont des projets de travaux, explique Maxime. Il s’agit aussi d’un questionnaire de satisfaction qui permettra aux organisateurs d’envisager, le cas échéant, des améliorations ».


Source : https://www.letelegramme.fr/finistere/carhaix/eco-construction-les-lyceens-en-premiere-ligne-11-11-2018-12130285.php

Une réunion d'information était organisée jeudi soir au lycée pour présenter le projet " Good morning Europe".
Une réunion d'information était organisée jeudi soir au lycée pour présenter le projet " Good morning Europe". (Nathalie Com)

Cet automne, le lycée Paul-Sérusier se met à l’heure européenne. L’établissement a été labellisé pour un projet Erasmus + autour de la communication orale, mené sur deux ans.